AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




 

Partagez | 
 

 Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Je suis
Invité

Invité



MessageSujet: Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |    Jeu 6 Mar - 20:17

Mon ami !


C'est un grand jour pour toi. Enfin pas vraiment. Mais tu vas te promener, te perdre, découvrir, savourer ses heures perdues à promener ton être, toute souriante, dans ses couloirs qui n'auront jamais de fin pour faire demi-tour.

Aujourd'hui, tu enfilas une robe qui recouvrait toute l'intégralité de tes épaules d'une dentelle noire d'un motif si jolie que d'une personne à une autre, on voyait différemment. La robe semblait gonflée, ce qui faisait que quand tu tournais, elle tournait avec toi comme un rire joyeux. Elle t'arrivait un peu en dessous des genoux, et brillait d'un noir cuivré. C'est une dame, tu n'as aucune idée de qui c'est et ce qu'elle représente pour les Northwoods, qui te la donna. Elle disait que de te voir en costume d'homme l'énervait, alors elle te donna une vieille robe à elle. Ce qui te gênait assez car elle était trop... somptueuse, autant penses-tu cela de la robe que de la dame. Mais pour être gentille -C'est de la politesse qu'elle applique mais pense agir par gentillesse-, elle se la mit.
Pour ne jamais changer tes habitudes, tu avais mit tes gants. Comme pour racheter ta dette envers quelqu'un. Mais après le départ de l'étrange dame sans nom, bien sûr. Tu es sûre qu'elle l'aurait mal prit. Tu n'avais pas de paire de chaussures à disposer, ce qui te chagrina plutôt car tu avais prévu ta journée de "sortie" aujourd'hui. Mais tant pis, tu peux facilement te passer d'une paire de chaussure.

D'ailleurs tu as apprit que beaucoup de lieux t'étaient interdit, ce qui te rendit très triste. Tu étais presque au bord des larmes d'apprendre que tu devais te limiter à quelques lieux que tu avais presque déjà visité. Mais tu as goûté à l'éternité dans une maison close à la lumière, tu peux bien supporter cela car tu sais qu'après un temps, on te laissera visiter plus que tu ne l'espères.

C'est dans un grand sourire joyeux et les pieds nus sur les tapis que tu sorties de ta chambre, te retournant brutalement pour fermer la porte, tes cheveux se frayant un chemin dans l'air, de leur fine épaisseur. Mais les avoir lâchés te gênaient terriblement. Tu tiras l'élastique de ton poignet sans grâce et en sortant un peu la langue de son emplacement, pour venir placer la masse de tes cheveux à droite pour en faire une natte, lisse et douce, comme te l'avait apprit...

- Mère !

Prise à l'imprévu, tu sursautas, joignant tes mains à ta poitrine, étouffant un cri naissant. Tu pris tes jambes à ton cou sans savoir pourquoi. Tu as eu très peur, à entendre ce mot que tu n'avais pas prononcé depuis quelques mois. En évitant à chaque fois les regards indiscrets, tu te stoppas un instant pour prendre un bol d'air. Mais l'air du couloir ne te suffisait pas, tu ouvris la fenêtre qui se trouvait en face de toi. La nuit vivait pleinement dehors, la lune dormait tout en haut du ciel et un silence tantôt pesant tantôt jouissant d'une tranquillité, qui venait caresser ton être. L'air était frais, doux. Tu te demandas s'il pouvait être différent quand une dame t'hurla dessus pour que tu fermes la fenêtre.

- D-Désolée...

Prise en faute, tête baissée et l'air penaud, tu t'en allas traînant des pieds. Tu voulais visiter, apprendre, faire de ton esprit ta plus belle richesse, mais quoi visiter ? Heureusement que ta robe avait des poches où tu pouvais y fourrer tes mains. Tes yeux se baladaient sur les murs, sautillaient, dansaient dans ces couloirs que tu visitais. Tes lèvres dessinaient un sourire amusée, heureuse, ce genre de sourire qui montre de la curiosité. Les quelques personnes que tu rencontrais, te prenaient pour une pauvre enfant en manque de maturité. Ce qui te vexait un peu, car on lit si facilement dans leurs regards.

Tu te promenais depuis plus d'une heure, et tu ne te laissais pas de la solitude, de ne rencontrer personne d'assez sympa pour discuter un peu avec toi. Tu sursautas quand, d'ailleurs, tu croisas des personnes sortant d'une pièce discutant tout bas. Elles semblaient être des domestiques. Tu te cachas dans un couloir non loin, prise de peur d'être découverte là où tu ne devrais pas être. Elles parlaient d'un Northwoods capricieux.
Une fois parties, tu rebroussas chemin vers la porte d'où elles venaient de sortir. Buanderie s'affichait dans de magnifiques caractères sur la porte. Ça ne devait pas comporter grand-chose dans cette pièce, mais l'envie de découvrir te brûlait un peu les doigts de ta main qui s'approchait de la poignée. Tu te stoppas quand cette dernière -la main- tenait fermement la poignée. Tu avalas ta salive nerveusement, hésitant si oui ou non tu devais résister à l'envie d'entrer dans cette pièce. Mais à l'écoute de pas dans les couloirs, tu y entras dans une rapidité chronométrée.

Une fois à l'intérieur, tu souris à la vue de ce matériel de ménage. Il n'y avait qu'une minuscule table ronde sur laquelle se reposer. Mais tu ne voyais pas grand chose, tu le remarquas vite car tes yeux s'habituaient à une rapidité folle au noir complet. Et là. Non. Rien. Un vide. Un silence. Du noir, partout, sans exception. Ta respiration accéléra, tu voulais sortir ! À tout prix.

Tu regardas partout, cherchant un repère sur lequel appuyer ton regard mais rien, tu commenças à réellement te sentir mal. L'angoisse longeait ta colonne vertébrale, venant après s'insérer dans ta nuque pour maîtriser ton esprit de l'intérieur. Tu te retournas d'un coups, soulagée à l'idée d'y trouver la porte qui te mènerait à la sortie. Mais en trouvant la poignée que tu tournas rapidement, plusieurs fois, la porte restait bloquée.

Tu te mis à pleurer. Le cauchemar recommençait, le noir, le silence, personne pour t'aider, tu tremblais de tout ton être fragile. Tu crias de désespoir, t'acharnant sur la porte. Dans tes sanglots, on pouvait entendre :


- À l'aide ! Je vous en pries ! J'ai peur, j'ai peur ! Il fait noir ! tu sanglotais. S'il vous plait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 35
Masculin



MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |    Jeu 6 Mar - 22:05


Sanglots & Araignées
Si la nuit avait été absolument horrible, la journée n'avait pas été mieux.  Quelle n'avait pas été ma surprise lorsque, revenant dans ma chambre dans le courant de l'après-midi, j'avais eu le plaisir de découvrir dans mon lit des milliers de bébés araignées.  J'avais bondi en arrière et était sorti en vitesse pour courir chercher quelqu'un.  Il était hors de questions que je recommence à dormir avant que plusieurs semaines ne se soient écoulées...  Quoi qu'il en soit, je plaignais les domestiques qui étaient en train de s'occuper de cela.
J'aurais dû me douter, après les menaces que Robin avait proféré à mon égard, qu'il m'arriverait effectivement des choses abominables.  Mais peut-être une part de moi espérait-elle qu'il changerait d'avis.  Ou peut-être, simplement, n'imaginais-je pas qu'il irait jusque là...

J'avais passé le reste de la journée à vagabonder dans le manoir sans trouver quoi que ce soit qui puisse réellement me changer les idées, si bien que la soirée arriva sans que je n'aie pu me sortir de la tête les horreurs de la nuit et la vision d'un amas d'araignées grouillant dans mes draps.

Alors que le soleil était depuis longtemps couché, je décidai tout à coup de me rendre dans les quartiers des domestiques où, certainement, il y aurait quelqu'un avec qui discuter.  Les couloirs, cependant, étaient calmes et vides, ce qui me surprit grandement.  Vu l'heure, je m'attendais à voir beaucoup de gens patientant dans la salle commune que quelqu'un les appelle pour une tasse de thé ou un dessert, mais la plupart semblait être dans une autre partie du manoir.  Peut-être mon problème d'araignées avait-il mobilisé plus de personnes que je ne le pensais...

Quoi qu'il en soit, le silence qui régnait là fit que, lorsque je passai devant la porte de la buanderie, je ne manquai certainement pas les bruits qui en provenaient.  Une voix étouffée semblait se lamenter de l'autre côté de la porte.  Et, parce que le calme des couloirs m'avait clairement permis d'entendre de quel bruit il s'agissait et parce que ce bruit, en lui-même, était étrange, je décidai d'aller voir.

A l'intérieur, quelqu'un pleurait, marmonnant des plaintes inaudibles.  Je tournai la poignée, mais rien ne se passa.  La porte était en effet vieille et se bloquait parfois.  Ceux qui venaient régulièrement dans la buanderie – et étrangement, j'en faisais partie – savaient comment procéder pour l'ouvrir alors.

▬ Il y a quelqu'un ?

Peut-être la personne s'était-elle volontairement isolée pour pleurer et allais-je la déranger.  C'était une possibilité parmi tant d'autres.  Mais je ne voulais pas prendre le risque que quelqu'un qui ait réellement besoin d'aide se retrouve abandonné à son désespoir dans une sombre buanderie.
J'attrapai la poignée et la soulevai tout en la tournant, ce qui eut pour effet de ne... rien faire du tout.  Je réessayai une ou deux fois, sans plus de résultats, ce qui commença à m'inquiéter.  La porte s'était-elle cassée encore plus qu'elle ne l'était déjà ?
Ce n'était pas un problème si terrible...  Nous pouvions simplement la traverser – ce que faisait déjà ceux qui passaient par ici les bras chargés – bien que nous ayons tendance à continuer à circuler normalement.  L'état de la porte ne changeait dans pas grand chose.

Je fixai la surface de bois pendant quelques secondes avant de la traverser.  Je ne m'étais jamais réellement habitué à cette sensation.  Celle d'être dans l'objet.  Bien qu'elle ne dure qu'un bref instant, elle m'avait toujours semblé étrange.
En une seconde, comme si aucun obstacle ne s'était jamais dressé entre moi et la buanderie, j'émergeai dans l'obscurité totale.  Là, les sanglots s'entendaient mieux et je pus supposer qu'il s'agissait d'une jeune fille.  Je fis quelques pas hasardeux, qui résonnèrent sur le sol carrelé, avant de réitérer ma question.

Celle-ci résonna dans la petite pièce, restant pendant un moment suspendue dans l'air.  La réponse était évidente, mais plus que de savoir s'il y avait quelqu'un, je désirais découvrir de qui il s'agissait.




Dernière édition par Drew W. Northwoods le Dim 30 Mar - 19:23, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://northwoods-manor.forumactif.fr


Je suis
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |    Lun 10 Mar - 15:51

Ne panique pas, reste calme.


Des frissons contrôlaient ton corps, le rendant faible et impuissante face l'angoisse qui submergeaient ton esprit. Mais c'est plus qu'un frisson qui te fit frémir à l'instant. Une sueur froide, un mauvais courant d'air, quelque chose. Mais tellement prise par tes pensées, tu ne remarquas pas plus que ça la désagréable impression qui dura quelque seconde.

Le manoir prenait une tout autre image dans ta tête. Il perdait de son immense beauté, la fascination que tu lui portais se transformait en une peur immense. Surtout à l'idée que des fantômes rôdent chaque couloir te rendit encore plus nerveuse.
... Si ça trouve, quelqu'un est là, quelqu'un t'observe. Peuvent-ils se rendre invisible ? Tu cessas de secouer la poignée fiévreusement. Ta respiration très saccadée te donnait un mal de coeur énorme. Tu avais quelque peu envie de vomir mais prise par l'envie de retrouver un calme, tu maîtrisas l'envie. Pleurant toujours, tu t'essuyas les yeux de tes gants d'un blanc immaculé. Ce qui te déprima encore plus était de savoir que personne n'était venue à ton aide. Perdue et seule, personne ne savait que tu étais là. Tu peux rester ici pendant des heures, des journées qui sait...

Et en reniflant, tu prononças tristement :

- Ce n'est pas mon jour...

Tu regrettais presque ta promenade, ton envie de découvrir de nouveaux lieues. Tu aurais dû rester dans ton lit, à lire et relire des livres, à compter le nombre de motif, et non, il fallait que tu sortes... Tu te sentais stupide. Remplie d'une maigre tristesse, ton visage devenait morne.
Tu avais mal aux pieds, ils étaient froids et abîmés à force de marcher. Tu étais dans un sale état, tu reniflais maintenant.

Tu entendis un bruit, un bruit minuscule, un bruit qui aurait voulu se faire discret et d'un coups tu te retournas. Le dos un peu courbé en avant, les mains près de ton visage, la respiration était le seul bruit qu'on entendait. Sans que tu ne le comprennes, la tranquillité et une paix provisoire se propagea en toi. Ta vue retrouvait des repères et suite à ça, tes yeux secouait d'un point à l'autre de la pièce pour trouver qui ou quoi venait de faire ce bruit. Tu te tournas vers la pièce, collant ton dos à la porte doucement, comme par peur du bruit.

-Qu... Qui est là ... ? dis-tu, d'un air craintive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 35
Masculin



MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |    Lun 10 Mar - 21:00


Ténèbres & Murmures
Un léger bruit se fit entendre sur ma gauche et je me tournai dans cette direction.  Le silence revint durant quelques secondes avant qu'une voix inquiète et secouée de sanglots ne s'élève.

▬ Qu... Qui est là ... ?

C'était effectivement une jeune fille.  Sa voix me disait quelque chose sans que je ne puisse réellement y mettre un nom.  Probablement parce que je ne l'avais jamais entendue aussi empreinte de peur, me dis-je.  Car cela ressemblait effectivement plus à de la peur qu'à de la tristesse.  Les tremblements de sa voix étaient sans doute plus dus à la frayeur qui la parcourait qu'à ses pleurs.  A cette pensée, je voulus l'aider, car la situation me semblait bien pire encore qu'avant.  Qu'est-ce qui avait pu l'effrayer au point qu'elle vienne s'enfermer dans la buanderie pour pleurer ?

... Cela ne pouvait tout de même pas être les araignées ?  Se pouvait-il qu'elle soit une domestique que l'on avait envoyé dans ma chambre alors qu'elle souffrait d'une terrible phobie et qu'à la vue des créatures grouillantes, elle se soit enfuie en pleurant ?  Je commençai par culpabiliser avant de me dire que, si c'était ce qui s'était passé, c'était la faute de Robin bien plus que la mienne.  Et puis, ce n'était qu'une hypothèse parmi tant d'autres.

▬ ...C'est Drew.

Je n'ajoutai rien de plus, car tout le monde me connaissait.  Il n'y avait pas besoin de préciser quoi que ce soit pour que la personne devine qui se tenait à ses côtés, dans l'obscurité absolue.  J'attendais une réponse, quelle qu'elle soit, pour découvrir ce qui s'était passé de si terrible.




Dernière édition par Drew W. Northwoods le Dim 30 Mar - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://northwoods-manor.forumactif.fr


Je suis
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |    Lun 10 Mar - 22:39

- tu excuseras mon manque de présentation mais... flemme. °° -


- ... C'est Drew. dit simplement la présence.

Tu pris un air choqué. Prise d'une surprise, tu ouvris la bouche sans que rien n'y sorte. Ce prénom te pendait aux lèvres, te brûlait la mémoire sans que tu trouves d'où il vienne. Tes yeux dans le vide cherchait la vérité. Tu restais dans ta position, prise d'une étrange réflexion.

Tu te rappelles hurler son prénom. Des livres. Du vent, des larmes comme des sourires. Et d'un coups, ça te revient. L'arrivée, la bibliothèque, sa gentillesse.
Deux sentiments se mélangèrent à présent : la joie immense que ça ne soit que lui, et ta peur qui s'apaisait.
Serrant tes doigts entres eux, tu te redressas pour tousser, cessant ainsi de pleurer.

-D-Drew... c'est toi... ça va...

Tu te tournas rapidement de gauche à droite comme pour chercher quelque chose mais tu n'y trouvas rien. Des objets prenaient forme quand tu plissais les yeux et étant face à la pièce tu pouvais voir une forme humaine. Sa voix passait dans ta tête et tu étais sûre que c'était lui. Ce qui te fit effacer un morceau de ta peur.

Tu t'appuyas sur la porte pour te laisser glisser le long de la porte pour te retrouver assise au sol. Une fois en bas, tu pris le temps de respirer un coups avant de murmurer :

- j'ai eu peur, j'ai... il faisait si noir, je... j'ai cru être retournée là-bas...

Ta voix se faisait discrète à la fin, comme pour ne pas avouer avoir juste paniquée. Tu détournas le visage de lui, pas fière d'elle, le regard coupable.

Sa voix comme sa personne s'était désormais calmée, rassurée de ne pas être seule dans cette obscurité silencieuse. Tu pouvais respirer calmement, et tu touchas un doigt avec l'autre, jouant ainsi avec tes mains, redevenant enfant pour te calmer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 35
Masculin



MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |    Mar 11 Mar - 17:10


Voix & Prison
La personne toussa et ses sanglots s'atténuèrent. Elle sembla se calmer peu à peu, apparemment plus rassurée qu'ennuyée par ma présence.

▬ D-Drew... c'est toi... ça va...

Je connaissais cette personne. Je le savais. Mais qui était-elle ? Je fis défiler dans mon esprit les différentes personnes qui auraient pu être ici et tentai de comparer leur voix à celle qui venait de murmurer mon prénom sans qu'aucune ne corresponde.

La jeune fille se mit alors sans doute à bouger car quelques bruits légers s'élevèrent de là où elle devait se tenir. Elle sembla s'appuyer contre la porte, qui ne bougea pas plus que tout à l'heure et inspira profondément. Sa voix venait de plus bas à présent et, supposant qu'elle s'était assise, je fis de même. Je m'installai juste en face d'elle, devinant à présent plus ou moins où elle se situait.

▬ J'ai eu peur, j'ai... il faisait si noir, je... j'ai cru être retournée là-bas...

Là-bas ? Où ça ?
Je ne comprenais pas ce que voulait dire la jeune fille, mais elle semblait penser le contraire. Si je pouvais simplement deviner qui elle était, ce serait sans doute plus simple. De ce que je comprenais, l'obscurité la dérangeait, mais pourquoi rester ici alors ? Même si elle pouvait s'isoler, elle aurait simplement pu choisir un autre endroit... La situation était étrange, et j'avais le sentiment que je ne comprendrait pas avant d'identifier la personne à qui j'avais affaire.

Et puis, je me souvins. Je sus où j'avais entendu cette voix. Je l'avais même déjà entendu pleurer, mais elle était alors empreinte de tristesse et de colère, pas de peur. La fille que j'avais rencontré quelques jours plus tôt. Joandra. Joandra qui avait malencontreusement découvert notre secret à peine arrivée au manoir mais qui m'avait promis de ne rien dire. Avec qui je n'avais pas eu le temps de véritablement faire connaissance, à mon plus grand regret. Et maintenant ne semblait pas non plus une bonne occasion de discuter.

▬ Que s'est-il passé ?

Il me fallait comprendre ce qui l'agitait autant. Après tout, c'est pour cela que j'étais entré dans la buanderie au départ. Et au moment où mes paroles franchirent mes lèvres, je réalisai l'élément que j'avais négligé depuis le début et je compris quel idiot j'étais. J'étais parti du principe que la porte cassée n'était pas un problème car nous pouvions simplement passer au travers. Seulement, j'avais oublié de considérer qu'il y avait à présent ici des gens bien vivants, ne possédant pas de telles capacités. Ainsi, s'il était extrêmement facile pour moi de continuer à entrer et sortir de cette pièce, ce n'était pas la cas de Joandra. Elle était coincée.

Il me faudrait donc trouver un moyen de la faire sortir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://northwoods-manor.forumactif.fr


Je suis
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |    

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi faut-il qu'elle subisse ça ? | Joandra + Drew. |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Northwoods Manor :: Aile sud :: Buanderie-
Sauter vers: