AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




 

Partagez | 
 

 David Rivendell [uc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Messages : 2
Masculin



MessageSujet: David Rivendell [uc]   Ven 30 Mai - 23:22


Identité

Rivendell, David
Généralités
Surnom ;; Dave
Âge ;; 23 ans
Date de naissance ;; 1er décembre 1991
Nationalité ;; Anglaise
Sexe ;; Masculin

Situation professionnelle ;; Étudiant - Chanteur
Situation amoureuse ;; Célibataire
Situation familiale ;; Mère
Situation financière ;; Moyenne
Particularités

Dites-moi...  Quand vous avez reçu l'invitation des Northwoods, quelle a été votre réaction ?
Je t’avais pas jeté dans la poubelle ?! Allez hop dans la poubelle...
Et qu'est-ce qui vous a poussé à l'accepter ?
Je ne sais pas trop. L’aventure ?
Hum, je vois...  Vous devez-bien avoir un but, n'est-ce pas ?  Quel est-il ?
Pas nécessairement… Refaire lentement ma vie, je suppose.
Vous retrouver soudainement prisonnier doit être terrifiant...  D'ailleurs, y a t-il quelque chose qui vous effraye particulièrement ?
Je ne veux pas me sentir prisonnier et à la merci de quiconque.

♦ ♦ ♦

Êtes-vous plutôt un meneur ou un suiveur ?  
Je dirai que je suis plus meneur que suiveur, mais tout dépend de la personne avec qui je suis
Préférez-vous le sucré ou le salé ?  
Je n’aie pas de préférence.
Délicieux en effet.  Et quelle est votre couleur préférée ?  
Le bleu sombre, le noir et les teintes pas trop claires, mais entre le juste milieu…
Absolument ravissant.  Mais je me demandais...  Que faites-vous de votre temps libre ?  
Fumer, flâner, lire, écrire… rien de très passionnant pour toi ?
Oh, intéressant !  Savez-vous parler plusieurs langues ?  
anglais et français

♦ ♦ ♦

Quel trait de caractère recherchez-vous chez les autres ?  
De la douceur et de la générosité. Des gens qui savent épauler les autres, j’imagine…
Vraiment ?  Et quel est celui que vous détestez ?
Les personnes égoïstes et imbues de leur personnes. Les personnes qui contrôlent tout et menacent si quelque chose ne va pas à leur manière. Autant vous dire que je préfère m’isoler que passer du temps avec ces être-là…

Apparence
[En cours]

Caractère
Rêveur ;; Rebelle ;; Attentionné ;; Suicidaire ;; Combattif ;; Tourmenté


[en cours]

J'ai mon cœur dans une forêt sombre. Comme la lune cachée par les branches. Faites exploser... Faites exploser les couleurs de mon cœur.

Passé


[en cours]

«Papa, un jour... UN JOUR TU VAS REGRETTER QUE JE SOIS TON FILS !»

Vas-y frappe-moi avec tes mots. Je te regarde sans respirer. Vas-y. Déferle tes reproches comme toujours ! Vas-y. Je suis de feu et j'attends que tu m'étrangles avec tes paroles. Vas-y avant que je décide de craquer devant toi. Je ne suis pas un gamin, mais j'ai encore cet enfant craintif en moi. Caché et enfoui derrière mon air de dur à cuir. Alors, va-y ! Frappe-moi. Bat-moi comme tu l’as toujours fait… Vas-y ! Je te crache dessus. Je laisse ma haine te frapper…

Depuis ce jour. Je t'ai toujours plus considéré comme mon père. Je te voyais comme un monstre... Plus tu essayais de me reprendre, plus je me débattais de ton emprise. Plus tu m'acculais au mur, plus je te crachais au visage. Plus, je t'haissais. Qu'ai-je mérité pour avoir un père stupide et autoritaire comme toi ? Quand on ne sait pas élever un gosse : on en fais pas, on se fout de lui et on fais sa propre vie. Comme deux étrangers... Tu aurais dû te foutre de moi et me laisser tranquille.

Je n’aurai pas eu envie de te planter un couteau dans le coeur à chacune de tes insultes. À chaque silence, que tu feins pour que j'arrête de te parler. J'aurai pas eu envie de te claquer. À chaque fois que tu me fouts dans le mur en me présentant ton poing devant ma figure... en hurlant de te respecter. J'aurai pas eu envie de te cracher en plein visage.

Je n'ai pas de respect pour toi depuis ce jour où tu m'as dit que tu allais m'étrangler. Le jour même où tu as pris trop d’alcool et a essayé d’étrangler ma mère. J’ai pris la décision de la sauver. Depuis ce jour… J'aurai tout fait pour n'avoir jamais été ton fils, mais à ce qu'on dit... on ne choisit pas ses parents, pas plus que ses enfants... Maintenant, tu n'as qu'à vivre avec moi et ma haine. La déception et la rage que nous éprouvons l'un pour l'autre.

Alors vas-y. Crache sur moi. Je t’enverrai chier malgré tout. Malgré… Malgré mon jeune âge que tu as détruit à force de reproches, de menaces et de coups. Alors, vas-y. Détruis-moi et tu le regretteras un jour… Sois en certain.

«Pourquoi t'as fait cela ?»

.......

«Tu vas rien me dire»

......

«Laisse-moi, j'ai pas envie d'en parler»

......

«Tu veux rien me dire ?»

…….

«Laisse-moi. QU'EST-CE QUE TU NE COMPRENDS PAS DANS LAISSE-MOI TRANQUILLE ?»

Ma voix tonne. Fluette et aigüe. J'ai effectivement pas envie de me justifier. J'ai pas envie de lui dire ce qui m'est passé dans mon esprit. Je serre ma mâchoire et réprime mes sanglots. J'ai envie de ne pas en parler. Le silence nous enveloppe, je l’entends sortir, s'arrêter. Je sens qu'elle va encore me sortir quelque chose pour essayer de me faire cracher le morceau. Ça va être une bombe. J'enfouis davantage mon visage dans l'oreiller.

«Tu sais... Je t'aime... Je serai à côté si tu veux en parler»

La porte se referme. J’ai envie de hurler. Je le sais. Je sais déjà tout cela… J’enfouie davantage mon oreiller contre mes joues humides. Désolé, M'man... Désolé, mais j'ai jamais pensé à toi, ni à personne quand j'ai voulu me tuer avec ces pilules.
Je voulais simplement arrêter de vivre toute cette vie. Toutes ces responsabilités qui m'étouffaient. Je voulais arrêter mon temps. Arrêter de souffrir... Je pleure en étouffant mes sanglots dans le tissu. Même si tu comprendrais, M'man, ça ne pardonnera pas ce que je ressens au creux de mon être depuis toutes ces années… J’ai l’impression que je n’aurai jamais du naitre. Que ma vie misérable ne mérite pas ma présence. J’en ai assez de subir les assauts de mon père… et tout cela ça ne justifient pas cela… Partir à 13 ans, c'est peut-être trop tôt... Peut-être est-ce lâche de vouloir mourir à cet âge... mais, j'ai tellement mal... C'était la seule solution que j'ai vu pour effacer tout cela.

……

Avec le temps, j’ai oublié d’écrire. J’ai oublié comment tenir un crayon. Dire des mots convenables. Comment… pourrais-je encore supporter tout cela ? 16 ans… Je tombe dans l’alcool, la drogue… J’ai fugué les cours pour faire partie d’un band sur la route… La longue route des pubs. J’en profite pour oublier…

…….

Tu m'as un jour frappé. J'ai chuté. Je suis parti. Fugué… et qu'importes, je me relèverai. Je me relèverai pour te montrer que je suis moi-même, malgré les cicatrices. Même si je me brise. Même si tu te fouts de mes pleurs, de mes bleus, de mes ressentis. Même si mes ailes se brisent. Même si je chute, je chute jusqu'à ne plus savoir où poser les pieds... Je me relèverai. Je sentirais mon cœur rebattre... Je reviendrai à mon point de départ, à mes ambitions. Tu ne pourras jamais m'enlever cela de mon âme.

C'est pourquoi à chaque fois que je me relève, je m'affirme. JE M'AFFIRME. Je ne suis qu'un être brisé, mais j'ai foi en moi-même, malgré ce qui me retient. MALGRÉ TOUT CE QUE TU ME FAIS SUBIR. JE ME RELEVERAI. SOIS EN CERTAIN. C'EST LA PROMESSE QUE JE ME SUIS FAIT À MES TREIZE ANS. JE LA TIENDRAI... Même après mes suicides, j'ai toujours su me relever. Ce n’est pas toi qui va me ruiner encore ma vie….

….

Dernière tournée. Ma dernière fois que ma voix hurle dans le micro. Les lumières s’éteignent. Je ne vois plus la foule, ni même les regards de mes coéquipiers. Je m’écroule sur scène… Overdose. Overdose de vie et de mort… J’ai encore joué avec ma vie… Encore mélangé. Encore une dernière tentative pour retrouver le chemin vers le Paradis… pavé de l’enfer… Qu’importes. J’ai pris trop d’alcool, j’ai pris trop de speed… Le monde s’écroule à nouveau… J’entend vaguement les cris... J'imagine que ma mère va encore pleurer dans le salon et mon père... je n'ose même pas penser à lui... 18 ans... N'aie-je pas encore appris ? Non... On dirait pas... c’est ma 5e tentative et ma dernière…Mourir devant des gens pour enfin se dire qu'on est vivant... C'est pas très malin, mais qu'importes, je me laisse sombrer entre les mains de ceux qui m'entourent...

……

Oui. LA TORTURE. Enfin... la torture serait de ne pas éclater de rire dans cette chambre miteuse. De ne pas agir en con... Parce que j'ai toujours été stupide.... Rahhhhhhhhhhhh, non mais il ne pouvait pas se taire celui-là. Fébrilement, je cherche la manette de la radio dans mes draps. Toutes touches confondues... Qui me font coucou. Je ne distingue pas les chiffres. Zap... zap... J’appuie frénétiquement sur les touches. Mute, ferme-là... Zut ! Ça c'était le bouton du son. Le son qui augmente jusqu'à percer mes oreilles ''La ferme'' Baouummm... La télécommande qui éclate... Qui revole à travers la pièce... à mes pieds. Fini, zap... muet. Ouf... Le silence. Je tremble.... Au secours.

«T'AS GUEULE ! LAISSE-MOI TOUT SEUL !»

Je tremble. Je ne sais plus à qui j'ai crié cela. À moi, aux murs ? À ce putain de gardien qui me fixe à travers la visière de la porte... Je me roule en boule. L'oreiller sous ma tête. Putain de froid. Putain de vie... J'veux ma dose bande de salopards ! J’VEUX MOURIR ! Venez me tuez bande de crétins !

Le silence m’énerve davantage... J'ai envie de défoncer les murs. Arracher les lambeaux de mes bras. Hurler comme un fou... Je me vire. Je me revires.
Je souffle. Je tremble. J’étouffe. Au secours. Je vais me déchirer. Mes ongles s'acharnent à me griffer jusqu'au sang. Douleur illusoire. J’suis qu’un putain de gamin qui a voulu grandir trop vite… Boum... Boummm... Mon cœur qui s'efface. Mes lèvres se mordent. Tâches de sang diluées que je contemple. Larmes glacées... Si c'est la rédemption pour ma survie. Je lui crache dessus... Je me revire. J'ai la tête qui éclate. Je ris, je pleure, je tremble, je saigne... Dans le noir de cette chambre. J'implose comme une supernova... Au secours. À l'aide... Mon cœur va flancher. Mon esprit s'obscurcit. Je sombre dans l'inconscient...

«Putain de vie...»

Je t’hais….

[en cours]

Je gratte une cigarette ; elle se brise. Je gratte une deuxième, une troisième qui se casse. J'ai des copeaux de bois entre les mains. J'ai la gorge sèche, les mots ne veulent pas sortir. Pas plus que mes larmes qui embrouillent mon regard. Je suis seul dans le froid de cette nuit. Seul à être assis sur cette balançoire. Mon petit refuge. Mon île de perdition... J'ai le cœur en lambeaux. Je ne sais même plus ce qui s'est réellement passé.

Des cris. Des insultes. Son visage flou. Son regard brûlant de haine... La porte qui claque. La porte que j'ai claqué furieux... Toutes ces images floutées. Ces sons discordants comme une machine à vhs qui tourne en l'envers. Tout cela m'apparait irréel.

Je gratte une quatrième cigarette. Ce n'est pas par envie, mais pour me réconforter. Je veux fumer pour ne plus penser à ces images qui me hantent depuis que je suis parti de notre appartement. Mon appartement en fait. Celui que j'ai réaménagé pour lui pour vivre 3 ans de vie commune.

[en cours]

«Je... J'arracherai ma peau, je déchirais chaque morceau avec mes mains. Goutte par goutte, chair par chair, cris par cris pour que tu puisses voir mon cœur battant... Mon cœur souffrant, mon coeur de guerrier et d'artiste. Pour tout simplement te dire : Je suis encore vivant.»

Ma vie n'a jamais été remplie de cadeaux et voilà ce que je lègue... Mon cœur et mon âme sur ce papier. Sur ces nombreuses pages barbouillées d'encres, de sang, de pleurs, d'alcool, de poudres, de musique... Voilà ce que je suis à tout jamais emprisonné dans un futur incertain.

En réalité
Bienvenue sur le forum !  Ça va ?  T'es en forme ?
Si tu as une question, mieux vaut la poser maintenant.  Y a pas un truc que t'aurais pas compris et te chiffonne ?
Aucunement ^^
Tu as peut-être une suggestion ?  Une super idée qui t'es venue et qui pourrait rendre le forum super cool ?
Encore une dernière petite chose avant de te laisser tranquille...  Comment as-tu découvert le forum ?
Ancienne membre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

David Rivendell [uc]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Northwoods Manor :: Formalités et divertissements :: Présentations-
Sauter vers: